chambre des métiers

La chambre des métiers

Le secteur des métiers est placé sous la responsabilité du ministère chargé de l’artisanat. Il dispose d’un outil administratif, la Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services (DGCIS). Toutefois, les métiers disposentde la même chambre représentative que l’artisanat, en l’occurrence la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Établissements publics de l’État, les chambres des métiers et de l’artisanat représentent et défendent les intérêts généraux des artisans dans le département et sont placées sous la tutelle de la préfecture de région. Elles assurent,à travers une relation de proximité, des missions de service public essentielles à la structuration de l’artisanat et au développement des entreprises.
À l’échelon national, elles sont représentées par l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (APCMA) tandis qu’au niveau régional, elles se réunissent en chambres régionales de métiers et de l’artisanat comme la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Ile de France.

Mission de la chambre

La CMA dispose de quatre principales missions, à savoir la représentation, la promotion et la défense des intérêts généraux de l’artisanat au service du développement des entreprises du secteur. Elle accompagne par la suite l’artisan dans chaque étape de sa vie professionnelle : apprentissage, création d’entreprise, formation, développement économique, transmission d’entreprise. En outre, elle assure le fonctionnement de la Chambre dans ses prérogatives d’établissement public administratif de l’État. Enfin,elle est censée avoir misen place une palette de services au bénéfice direct des chefs d’entreprise artisanale, des créateurs et des repreneurs.

Ses principales taches

Les principales taches de la CMA consistent en la délivrance de diverses pièces et attestations nécessaires aux démarches administratives pour l’immatriculation et la radiation des entreprises au service de l’artisanat et des métiers. Ainsi, la chambre délivre des certificats d’inscription, de non-inscription, de radiation, les logos de la qualité artisanale ou du titre de maître artisan, les pièces justificatives présentées au dossier d’immatriculation, les attestations de reconnaissance de la qualification professionnelle, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation